top of page

Le vieillissement du chien

Dernière mise à jour : 6 mars 2020


Le vieillissement est inéluctable et touche toutes les composantes de l’organisme.

Les articulations deviennent arthrosiques. Le fonctionnement des organes internes s’altère progressivement (rein, foie, cœur). Le cerveau perd une partie de ses informations.

Est-on pour autant démuni face au vieillissement et contraint d’observer ses effets délétères?


NON, bien sûr. Une démarche rigoureuse permettra de « gérer » au mieux les conséquences liées à l’âge.


Etablir un bilan et un diagnostic précoce. Une consultation gériatrique a pour but de faire la différence entre un vieillissement normal ou accéléré. Elle commence par un examen clinique, complété par un bilan sanguin, voire par des radios si nécessaires.

Le dépistage précoce permettra une prise en charge plus efficace.

Dès l’établissement d’une anomalie liée à l’âge un traitement doit être mis en place pour ralentir l’évolution. Il peut s’agir d’un traitement médical, ou diététique, ou hygiénique (exercices, surveillance du poids...)


Lors d’affections avancées, la prise en charge doit être globale. Lorsque le

vieillissement touche plusieurs organes, les fonctions locomotrices ou cognitives (cerveau) il faut agir sur l’ensemble de l’organisme. On parle d’approche multimodale : par exemple action en même temps sur le cœur par un traitement médical, sur les reins par une diététique appropriée, sur l’arthrose par de la physiothérapie, sur le comportement par une rééducation comportementale…

A un stade plus grave, il convient de parler de traitements palliatifs. La douleur ou la souffrance ne sont plus irrémédiables et doivent être traitées. Des protocoles récents permettent de gérer au mieux le bien être de nos animaux.

L’idéal est bien sûr de faire un maximum de prévention pour appréhender les années avec sérénité.


En conclusion :

  • Le vieillissement est inéluctable.

  • La prévention est primordiale (mesures hygiéniques, vaccinations, contrôle du poids, nutrition, exercice physique).

  • Le diagnostic précoce est important et se fait lors d’une consultation gériatrique.

  • La prise en charge doit être précoce et souvent multimodale.

  • La souffrance des animaux âgés n’est plus une fatalité.


Auteur : Luc, Docteur Vétérinaire.


81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page