top of page

L'arthrose du chien et du chat

Dernière mise à jour : 8 mars 2023



L’arthrose est un phénomène dégénératif des articulations. Elle peut être liée à l’âge , ou parfois peut s’installer précocement sur des articulations soumises à des contraintes anormales – dysplasie, rupture de ligaments croisés, séquelles d’accident par exemple.


Le processus est souvent auto aggravant. La dégradation des cartilages entraine de la douleur et de l’inflammation qui à son tour va engendrer une dégradation des cartilages, créant ainsi un cercle vicieux délétère aboutissant à terme à un handicap fonctionnel et à de la souffrance.


Quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont bien connus :

- Douleur chronique avec des poussées congestives, appelées couramment « crise d’arthrose ».

- Ankylose et déformation des articulations.

- Perte de mobilité et fonte musculaire.

- Atteinte comportementale, perte de dynamisme, avec un chien qui semble prendre un « coup de vieux »


Particularité du chien

Le chien manifeste peu la douleur chronique. Il est donc important de surveiller les premiers signes : difficulté à se lever le matin, ne monte plus sur le canapé ou dans la voiture, se fatigue plus vite au court des promenades, ne veut plus jouer….

Seule la douleur aigue sera à l’origine de symptômes : boiterie, gémissements, mauvaise humeur .


Quels sont les traitements à notre disposition ?

Et si l’arthrose n’était pas une fatalité ?


Même si l’évolution est inéluctable, nous possédons actuellement beaucoup d’outils pour ralentir sa vitesse, garder la mobilité et surtout améliorer le confort et le bien être de votre animal.


La prise en charge de l’arthrose doit être précoce. Un traitement isolé sera inefficace. Une véritable stratégie doit être mise en place


Les traitements reposent d‘abord sur des mesures hygiéniques :

- contrôle du poids

- exercice adapté.


Les Thérapies auront pour but de supprimer la douleur et l’inflammation :

- Anti inflammatoires, Anti douleurs sous toutes ses formes : gabapentine, tramadol, laser thérapie, « vaccin » antidouleur (librela).


La physiothérapie améliorera la mobilité et tentera de maintenir a musculature :

- Plateau d ‘équilibre I Moove Vet , électrostimulation, tapis roulant.


Le recours à des médecines douces peut être un bon complément.

- Phytothérapie, ostéopathie, compléments alimentaires, diététique.




L’arthrose est souvent inévitable. En revanche, une bonne prise en charge, précoce et multimodale permet d’enrayer le cercle vicieux auto aggravant conduisant au handicap.

74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page