top of page

La Piroplasmose



Qu’est-ce que la piroplasmose ?

La piroplasmose, ou babésiose, est une maladie causée par un parasite : Babesia canis.

Les babesia vont infecter les globules rouges des chiens, entrainant une anémie sévère par destruction des globules rouges. Une destruction des plaquettes et des lésions rénales et hépatiques sont également rencontrées lors d’atteinte graves. Cette maladie peut s’avérer mortelle si elle n’est pas soignée à temps.

Ces parasites sont transmis par les tiques, en particulier Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus.

C’est une maladie spécifique du chien.


Quels sont les symptômes de la piroplasmose ?

Il existe des formes classiques (forme aiguë) et des formes plus atypiques avec des signes cliniques assez frustres.


Lors d’une forme classique, le chien présente de la fatigue, une forte fièvre (plus de 39,5°C), des muqueuses pâles voire blanches, et des urines foncées, allant de l’orange au marron.

Lors de formes atypiques, le chien est fatigué, la fièvre est légère, et les muqueuses sont souvent rosées… bref un vrai casse-tête !


Comment faire le diagnostic ?

Le diagnostic de certitude se fait grâce à un simple frottis sanguin : il permet de visualiser les parasites au sein des globules rouges.

Lors de formes graves ou avancées de la maladie, le vétérinaire va également faires des analyses sanguines supplémentaires afin d’évaluer le degré de gravité, et la présence éventuelle de complications rénales ou hépatiques.


Quel est le pronostic ?

Si la maladie est prise en charge très précocement, le pronostic est généralement bon.

Lors d’anémie sévère, une hospitalisation est nécessaire afin de pratiquer une transfusion sanguine.

Si l’animal présente des complications rénales ou hépatiques, l’animal doit être perfusé pour éviter qu’il ne conserve des séquelles organiques.

Dans de très rares cas, le système immunitaire s’emballe, et le chien peut donc développer une anémie auto-immune : un traitement immunosuppresseur au long court est donc indispensable.


Sans prise en charge, la maladie peut d’avérer mortelle.


Quel est le traitement ?

Heureusement, il existe un traitement très efficace, sous forme d’injections (1 à 2 injections), à faire par le vétérinaire.

Cette injection n’est pas sans effets secondaires : abattement, troubles digestifs (vomissements, diarrhée), tremblements, douleur à l’injection. Il est donc important d’être certain du diagnostic avant de traiter l’animal.


Comment prévenir la contamination ?

Il existe depuis plusieurs années un vaccin contre la piroplasmose. Seulement, il existe de multiples souches de Babesia, rendant le vaccin efficace uniquement à 40%.

La meilleure chose à faire est encore de prévenir la contamination par les tiques, seules vectrices de la maladie. Pour cela, de nombreux produits sont disponibles sur le marché, mais attention à bien choisir le produit adapté à votre chien et à son mode de vie !


N’hésitez pas à venir vous renseigner auprès de votre vétérinaire, il saura vous conseiller au mieux parmi la gamme importante de produits antiparasitaires à votre disposition.


La plupart des produits actuels sont assez efficaces pour prévenir la transmission de la maladie : en effet, les nouveaux médicaments mis sur le marché tuent les tiques suffisamment vite pour les empêcher de transmettre des pathogènes.


Par ailleurs, un traitement anti-tiques efficace permet également d’empêcher la transmission d’autres maladies (Erhlichiose, maladie de Lyme).

331 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page